Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CRIRE! (Les Fragments du Cri, 8)

CRIRE !

 

(Micro-Manifeste DADA à l'aube du nouveau millénaire)

 

Oui-da, DADA a tout dit, de la bêtise de la guerre à la guerre à la bêtise, donc d'abord DADA, et après ? Que nous reste-t-il du souffle frondeur de nos téméraires anciens dans la nuit qui s'installe ? Et merde, oui, c'est la nuit, la nuit noire des jours clignotants aux soirs glacés de la si moderne solitude, tous individus, et tous dans une case ! Car DADA fut un éclair dans les ténèbres qu'il n'a pas su chasser ! J'ai envie de crier....

 

DE CRIER!

 

Mais on ne pousse pas un hurlement sans que la société-camisole ne s'invite avec un arrière-goût de placebo sans effet. QU'IMPORTE ! Je déclare de salut public le CRI, la longue plainte mi-animale, mi-humaine qui dépasse la question du sens dans son ouverture déchirante ! Le C.R.I. Comme une Catapulte de Rire Insurrectionnel ! Dans la sombre farce à laquelle le siècle nouveau nous convie, que nous retrouvions le tranchant des AH ! AH ! AH ! des Corps en Révolte jusqu'à l'Infime...

 

DE CRIER ET DE RIRE !

 

DE « CRIRE » !

 

Non pas d'ÉCRIRE l'énième feuillet des saisons en enfer, mais de CRIRE ! D'expulser notre GRAND ECLAT DE CRIRE dans les crissements de la voix qui s'invente un NOUVEAU LANGAGE que les Grands Communicants n'avaleront pas dans leur langue de bois... Un nouveau langage fait de langues de feu et de langues de faim, de langues de sel et de langues de sève, et de L'ENGAGEMENT HUMAIN QUAND LE LANGAGE MENT ! Je veux CRIRE un NOUVEAU LANGAGE de VÉRITÉ ! Qu'il se fasse aussi amer que la ciguë pour tous ceux qui condamnent Socrate et aussi doux que le miel pour tous ceux qui réclament un peu de dignité retrouvée !

 

CRIRE DE JOIE !

 

CRIRE DE VIE !

 

CRIRE-TROMPE-LA-MORT !

 

Que se joignent à mon CRIRE TRIOMPHANT toutes les voix discordantes de la POÉSIE À RÉINVENTER pour sauver le GENRE HUMAIN de sa propre fatalité, congédiant l’œuvre au noir de la faucheuse aux oubliettes, ouvrant grandes LES PORTES DU PAYS DE L’UTOPIE INCARNÉE :

 

LE DÉ- DA-DA-LE DE LA VIE MA-GNI-FIÉE !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :