Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sous le signe de ce Pays, préface à des portraits littéraires de la poésie française...

        Le paysage des mots est un territoire dont le déchiffrement demeure la clé. Au vocabulaire répond l'exploration de chacun. Les vocables sont alors chargés de l'implicite, de l'histoire même des êtres. Non qu'ils changent de sens, mais ils prennent ainsi une autre résonance, qui fait du parcours du verbe un gage d'altérité. Miroir des consciences, vases communicants des rêves, des utopies, des voyages, à devenir dès lors langage à réinventer au fil des rencontres.

            La poésie est cette terre de partage qui peut tenir dans une poignée de sable et triompher sur la carte en univers d'un commun. Les premiers signes de l'écriture, ceux primordiaux, avec insistance sous la plume, fondateurs des thèmes des grandes œuvres, autant d'obsessions qui forent le dire, se révèlent alors les portes ouvertes sur les demeures d'une vision sensiblement différente, imperceptiblement décalée, interrogeant toujours la réalité pour en faire advenir une autre, celle victorieuse des itinérances dans cette contrée.

          Elle ne se définit que par ses zones de passage, de transmission qui sont autant de trouées de l'ineffable pour signifier ce peu de choses, ce trois fois rien qui s'avère pourtant essentiel, et sans lequel le sens qui affleure serait perdu. Elle se nourrit des intentionnalités, des soucis humanistes, des regards gorgés d'ailleurs, et reste toujours grandissante, page sans cesse recommencée, au fil des siècles, qui formulent le palimpseste qui ignorera son terme tant que durera l'itinéraire des frères humains, parchemin sans fin...

 

(Ces portraits littéraires de poètes sont des notes de lecture tirées des articles du Dictionnaire universel des littératures sous la direction de Béatrice Didier, des analyses au plus près des recueils de La bibliothèque du littéraire par Yannick Mercoyrol, des croisements de vies et d’œuvres de L’Histoire littéraire A. Lagarde et L. Michard, de la pédagogie de l’ouvrage chez Bréal et Gallimard Le Manuel de littérature française, ainsi que des impressions saisies au fil des poèmes, citations, préfaces, et œuvres de fiction consacrées aux écrivains étudiés.)

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :